Vent de panique contracyclique
J'attise la fuite
Me précipite
Sors de la ligne
Horde onirique
Tombe du fil
Joie hystérique
Je fais le vide à perpétuité
Souvenirs empiriques
Sérénité

Je prends mon sac
Sans clique
Sans claque
à l'abandon, je pars en vrac
Sans ma cohorte, à tordre la raison
Je passe la porte
Et dévore les bonbons
Je dévore les bonbons
Reprenons la partie
La rancoeur n'est plus en vie
La trêve en silence
A parfois du sens
Je rebondis, me déshabille
L'avidité me laisse tranquille

Je bouscule les rôles
Et sermonne les vices
Le conforme prend son envol
Et plus rien ne m'affole
Non, plus rien ne m'affole
Ô, plus rien ne m'affole
Plus rien ne m'affole.

(Romain Lateltin)