L'atelier ne paye pas de mine
C'est le bazar sur l'établi
Des p'tits bouts d'bois près de l'égoïne
Faut pas gâcher petit
Les mains habiles, pleines de labeur
Délicat observateur
Y'en faut bien du courage
Pour garder le cour à l'ouvrage

Tu vois petit, prends le temps s'il le faut
Garde en toi l'art du travail bien fait
Et donne du sens, pour que tout soit beau
Pas d'à-peu-près, question de respect

Peu ambitieux comme Gepetto
C'est pour lui la liberté
Le plaisir d'aller au boulot
Pour fignoler, pour peaufiner
L'odeur de cire sur tes mains
C'est ce dont je me souviens
Parfumant notre existence
Et les instants de mon enfance
Tu vois petit, prends le temps s'il le faut
Garde en toi l'art du travail bien fait
Et donne du sens, pour que tout soit beau
Pas d'à-peu-près, question de respect

Comme un bon père de famille
Ce n'est pas toujours facile
D'avoir le poids du foyer
Entre ses mains parfois usées
Un peu bourru, un peu têtu
Mais si fragile, au fond ému
Tu as fait de ta vie
Le plus joli de tes vernis

Tu vois petit, prends le temps s'il le faut
Garde en toi l'art du travail bien fait
Et donne du sens, pour que tout soit beau
Pas d'à-peu-près, question de respect.

(Romain Lateltin)