Mon existence bat des ailes
A quoi ça sert d’avoir des rêves
Je suis fatigué du virtuel
Du superflu superficiel

Si j’existe, c’est de passage
L’éternité n’est qu’une image
Et les années la font jaunir
Je me transforme en souvenir

On ne m’avait pas prévenu
Que le scénario serait élitiste
Pourtant moi aussi, j’avais cru
Avoir droit à ma réussite
J’ai des costumes, des personnages
Et des histoires pour s’évader
Mes délivrances que je partage
Et des accords sélectionnés

Cet univers que j’ai créé
Pour m’enlaidir, pour échapper
Au cliché faux et formaté
Du beau, du lisse, du bien coiffé

Je vais changer de scénario
Pour m’affirmer et m’exhiber
Prendre les gens parfois de haut
Pour être adulé ou détesté

(Fred Gayot, Romain Lateltin)