T’auras du mal à suivre, j’cours dans tous les sens
J’parle vite et je dis tout c’que je pense
Je pousse des colères, mais ça ne dure pas
Je passe mes nerfs, mais tu t’habitueras

Je pourrai m’emporter, même si ça te blesse
Puis t’appeler ma biche, te rattraper de justesse
Te rendre folle, mais tout en finesse
Aussi bien que le clown de ma jeunesse

J’ai l’art et la manière
Hérités de mon père
J’t’aurais à l’usure
Je prends ton vélo, tes chaussures
Moi aussi, j’ai une carrière qui m’attend
Pour marcher sur les traces de mon père
Je serai agent de la paix
Ou ça ? A St-Tropez


Ca fait maintenant deux minutes, qu’on fait connaissance
Je parle surtout de moi, pour te prévenir d’avance
Il faut que tu saches dans quoi tu t’embarques
Car vivre avec moi, ça peut laisser des marques
Je me tire sur le nez, jusqu’à marcher dessus
Je fais des grimaces, j’ai les traits tout tordus
Si tu ne t’enfuis pas, c’est surement par politesse
Ou que t’es fan de l’idole de ma jeunesse

Refrain

Je crois que je t’ai tout dis, le temps est écoulé
La suivante arrive déjà, je te laisse mon adresse
Bonjour Mademoiselle, ravi d’vous rencontrer
Si nous allions revoir les films de ma jeunesse

J’ai l’art et la manière
De l’avare de Molière
Mais je n’ai pas touché l’or
Mon seigneur
Moi aussi, j’ai une carrière qui m’attend
Pour marcher sur les traces de mon père
Fantomas tu peux trembler
C’est moi qui vais t’attraper

(Fred Gayot, Romain Lateltin)