Pauvre femme qui n’a jamais connu les joies sexuelles
A 30 ans, elle en a seulement 16 dans sa tête
Tous les soirs elle le voit
L’hymen est toujours là et parfois
C’est la déprime, c’est l’incompréhension
De ses non-relations
Tous les jours c’est la même quête
Elle voudrait changer d’étiquette
Pour au moins le rayon des males baisées

A 30 ans elle est encore pucelle
C’est vrai qu’elle n’est pas très belle
Je dirais même assez laide, assez l’aide
Elle veut de l’aide la laide elle crie à l’aide…


Lèvres serrées, bouche bée …
Elle rêve d’être une poupée
Pour être désirée, prisée
Prise et savouré
Elle voudrait être au milieu des conversations peu farouches
Et ne plus être celle qu’on ne touche
Jamais oh ! grand jamais
A 30 ans elle est encore pucelle
C’est vrai qu’elle n’est pas très belle
Je dirais même assez laide, assez laide
Elle veut de l’aide la laide elle crie à l’aide…

Elle voudrait que ce soit l’orgie dans sa tête et sur son corps
Mais elle semble être la seule d’accord
Sa frustration se transforme en jalousie perverse et
Elle se met à combler
Ses manques d’adulescantes de 30 ans

A 30 ans elle est encore pucelle
C’est vrai qu’elle n’est pas très belle
Je dirais même assez laide, assez laide
Elle veut de l’aide la laide elle crie à l’aide…

(Romain Lateltin)