Assis, j'ai les genoux entre les mains
À me balancer comme un gamin
En écoutant cette musique envoûtante
À la fois presque angoissante

J'ai l'impression de perdre l'essence
De m'éloigner dans tous les sens
Mes pensées commencent à se mélanger
Les murs se mettent à tourner, tourner

Et comme dans mes rêves d'enfant
Je m'envole en tourbillonnant
Au milieu d'objets et de photos bizarres
Qui passent et repassent devant mon regard
Et je me demande alarmé
Vers où veut-on m'emmener ?
Aucun panneau à l'horizon
Quelle est la bonne direction ?

Peut-être vais-je rejoindre
Ce fameux monde lointain ?
Que je ne sais toujours décrire
Et encore moins conquérir

Mais soudain tout devient flou
Et je me retrouve de force à genoux
Sans rien comprendre à cette histoire
Qui devient de plus en plus contradictoire

Devant, juste une ombre que j'entrevois
Puis la porte se referme derrière moi
Bye bye

(Romain Lateltin)