Perdu dans ma folie, perdu dans mon dégoût
Restent les regrets, mes coups de cafards
Happé par le temps et ses riens qui font tout
Restent mes doutes et quelques cordes de guitare

Accroché à un passé, un entêtement vain
Restent mes nerfs, mes nerfs à vifs
Envahi par les souvenirs, ma tristesse de demain
Reste mon présent longeant un précipice

Me voilà contre toute attente
Dans l'attente d'un nouvel espoir
Et d'une prochaine victoire
Fuir mes foutus méandres

Entraîné dans un tourbillon, ramassis
De hontes de mensonges, que c'est pathétique
Noyé dans mon ardeur et ma frénésie
J'ai sombré progressivement vers le tragique

Je suis fatigué, usé par mes espérances
Que je m'obstine à connaître
Mais je porte trop de souffrances
Pour arriver à ce bien être

(Yann Amyot)